easy site maker

Les Maitres Fous

Performance chorégraphique dans un dispositif filmique
Création le 14 octobre 2017 à la BNF François Mitterrand
Ce projet se développe dans le cadre du Centenaire Jean Rouch (2017-2018) en collaboration avec  la Fondation Jean Rouch (Paris).

Les Maitres Fous nous parlent d’aujourd’hui. Ou plutôt, parlent de leurs préoccupations d’aujourd’hui : confusions du discours politiques, commentaires et sur-commentaires de l’actualité, sur-présence des médias, les migrants, l'inertie, absurdité, le pouvoir, les réseaux sociaux…. Les Maitres Fous s'inspirent d'un rituel de possession et créent leur propre espace de transgression, un espace avec leurs propres règles, leur espace exutoire dans lequel sont conviés les spectateurs. Les Maitres Fous, ce sont des bouffons, des clowns satiriques qui questionnent le présent en incarnant des figures monstrueusement contemporaines

Dans un espace encadré d’un dispositif filmique et sonore qu’ils partagent avec les spectateurs, 5 performeurs vont faire surgir des figures qui personnalisent le présent politique, médiatique et social. Danse et théâtre, corps et parole, écriture, improvisation sont ici conviés dans un environnement filmique et sonore.


Les Maitres Fous est une performance s’inspirent du documentaire éponyme de Jean Rouch qui filme une cérémonie de possession et montre comment les Haoukas—des immigrés nigériens—s’affranchissent grâce à la possession de la situation coloniale au Ghana en 1954. Dans ce film ethnographique, les génies traditionnels sont remplacés par les figures qui représentent les nouvelles forces de pouvoir : le Gouverneur, le chef des armées, le médecin... Le temps de cette cérémonie traditionnelle actualisée, les possédés récupèrent la force de l’oppresseur et réinventent leur espace du délire .

La performance Les Maitres Fous se déroule dans un espace au milieu des spectateurs, encadré d’un dispositif filmique (3 écrans de projection). Cette pièce est portée par 3 interprètes—danseurs comédiens performeurs—, un artiste sonore et un vidéaste anthropologue. Dans cet espace partagé, les interprètes se laisser submerger par des figures monstrueusement contemporaines, pur produits de l’hyper médiatisation : l’homme politique, kim kardashian… 

Ces nouveaux Maitres Fous sont des bouffons, des clowns satiriques qui questionnent leur inscription dans la société et leur rapport au pouvoir. Ils inventent leur cérémonie de possession pour créer leur propre espace de liberté.

Reprenant le geste de Jean Rouch, Baptiste Buob vidéaste anthropologue s’immisce dans le rituel. La caméra devient alors partie prenante d’une satire médiatique.

DANS LA PRESSE

"La compagnie Dodescaden propose un spectacle vivant d'une grande intensité dramaturgique... Ils éreintent le monde contemporain et ses conventions avec leurs corps et ses étranges postures, bousillent ses misérables cérémonies profanes déversés continument par flots d'images sur nos écrans. Va et vient vertigineux où le corps se montre dans toutes ses possibilités d’aliénations : politique, libidineuse, dans la banalité du quotidien.. Une gageure et une réussite qui marquera sans doute les célébrations autour du centenaire de Jean Rouch..." Marc Rochette - Revue Camera - juin 2017


Expérience immersive du public géniale, au coeur d'un dispositif créatif où des performeurs s'engagent totalement et ouvertement sur des réflexions actuelles » GB


"Quand la Dodescaden cie s'empare de l'héritage de Jean Rouch, ça donne une performance unique dans laquelle chacun souffrira, rira, vivra." Ouvert aux publics / Laurent Bourbousson


"J'ai rarement vue une performance aussi riche, travaillé, saisissante et intéressante. » Lenka Bokova, BNF - Maison Jean Vilar


Proposition :  Jeremy Demesmaeker & Laurence Maillot

Création collective dirigée par : Jeremy Demesmaeker 

Avec : Laurence Maillot, Nathalie Masseglia, Michaël Allibert, Allister Sinclair (Artiste sonore), Baptiste Buob (Cinéaste - Anthropologue) et Jeremy Demesmaeker.


Régisseur dispositif filmique : Manuel Buttner

Lumière et construction scénographique : Raphaël Maulny

Durée : 1h20

Création le 14 octobre 2017 à la BNF François Mitterand - Paris


Résidence :

-> Entre-Pont (Nice) Oct 2017

-> Le Theatre du Merlan (Marseille) déc 2017

-> Scene44. n + n Corsino (Marseille) Fev 2017

-> Montévidéo - Créations Contemporaines Avril et Juillet 2017

-> CDC Les Hivernales (Avignon) Oct 2017


Dossier presse



Diffusion :

-> 23 février 2017 : Open Space Scene 44 n+n Corsino Marseille

-> 5 avril 2017 : Ciné-chantier du Lesc - CNRS - Université Paris Nanterre

-> 19 avril 2017 : Les Mercredis de Montévidéo - Marseille

-> 09 octobre : Avant première : CDC Hivernales  - Parcours de l’Art - Avignon

-> 14 octobre 2017 : BNF François Mitterrand – Paris

-> 10 novembre 2017 : Forum Jacques Prévert – Carros (06)

-> 29-30 novembre 2017 : LESC - CNRS - Université Paris Nanterre

-> 23 janvier 2018 : Table Ronde "les Rites Contemporains" Théatre Liberté Toulon

-> 7 juillet 2018 :  Festival Ruez Vous - Valbonne (06)

->12 juillet 2018 : Festival les Passeurs d'humanité (Saorge 06)



Voir la page ACTUALITÉS



Production : Mali Kadi /// Coproduction : Ville de Valbonne, Scene44. n + n Corsino   


Partenaires : Fondation Jean Rouch, Centenaire Jean Rouch, LESC (Laboratoire de Sociologie et d’Ethnologie Comparative)- UMR 7186 à Paris-Nanterre, l’IDEMEC (Institut d’Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative) – UMR 7307- AMU (Aix Marseille Université), le Centre Norbert Elias (UMR 8562-EHESS – CNRS) – Marseille, la Nouvelle Cinémathèque (CND), les Films de la Pléiade.  


Soutiens financiers : la Ville de Marseille, Le Conseil Général des Bouches du Rhône.  

Accueil studio : l’Entre-Pont (06), Scene44. n+n Corsino, Montevideo – Créations Contemporaines – Atelier de Fabrique Artistique (Marseille), Le théâtre du Merlan, Le CDC les Hivernales,

Recherche Documentaires : la Nouvelle Cinémathèque du CND Pantin (Centre National de la Danse).


Enjeux filmiques
La figure de Jean Rouch s’inscrit pleinement dans le thème de la création puisque l’acte même de la « prise de vues » et le film ont une place centrale sur le plateau. Le cinéaste renvoie chacun à son statut d’observateur potentiellement agissant, tandis que le dispositif audiovisuel vient contraindre et tordre aussi bien l’espace scénographique que le temps performatif. Balisée d’écrans de projection, jouant sur différents régimes de temporalité, la performance questionne ainsi notre rapport aux images, aux représentations et aux médias, à l’événement et sa représentation.

Collaboration scientifique
Le projet les Maitres Fous, porté par la Cie Dodescaden depuis la fin de l’année 2016, est une performance chorégraphique hybride qui se développe en dialogue avec l’anthropologie. Ce projet s’inscrit dans la continuité d’une démarche initiée par Jeremy Demesmaeker et Laurence Maillot en 2013, année d’obtention du Prix de la Recherche, qui propose de mettre en place des projets reposant sur un échange avec des chercheurs en sciences humaines et sociales. Troisième création, Les Maitres Fous a permis d’asseoir fermement cette méthode de travail au croisement de divers champs artistiques et scientifiques. La collaboration avec plusieurs anthropologues et la participation effective d’un anthropologue-cinéaste, aussi bien dans le processus d’élaboration que durant les performances, a permis d’inscrire pleinement le projet dans l’univers de la recherche : collaborations initiées avec plusieurs laboratoires d’anthropologie du CNRS et de l’EHESS.

Suivez nous !

Newsletter

Inscrivez vous à notre Newsletter